Immobilier

Dégât des eaux, foudre... le logement, une zone à risque en été

Il n'y a pas que le risque de cambriolage qui menace votre domicile en votre absence ! Plus qu'à l'accoutumée, les équipements de votre maison sont soumis à divers risques durant les grandes vacances. Certains bons gestes peuvent toutefois vous éviter de coûteuses réparations.

En matière d'habitation, le premier danger qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque la période estivale est bien entendu celui des cambriolages. Or, les défaillances de vos équipements peuvent tout autant causer des ravages dans votre intérieur pendant vos vacances.

Des fuites prohibitives

Le premier fléau de l'habitat est le dégât des eaux. Il représente environ 40 % des sinistres par an en copropriété et entraîne une hausse des coûts d'environ 25 % sur les charges. Et il n'est pas rare que ces incidents surviennent justement pendant des périodes d'absence prolongée ! Ils sont généralement causés par des fuites, des ruptures ou débordements de conduites d'eau ou d'appareils à effet d'eau (toilettes, baignoire, lave-linge, lave-vaisselle, cumulus) et peuvent être directement visibles ou non.
La forte chaleur des mois d'été assèche en effet les terrains et met en contrainte les canalisations enterrées des maisons. La vétusté des tuyaux aidant, ces conditions météorologiques peuvent alors provoquer des fuites souterraines. Et c'est bien souvent au retour de congés, à la lecture d'une facture d'eau prohibitive, que les propriétaires s'aperçoivent du problème ! Ainsi, les sociétés de plomberie enregistrent généralement un pic des interventions entre juin et septembre. Or, non seulement ce type de fuite entraîne une surconsommation d'eau mais elle coûte également très cher à réparer. Comptez environ 2 500 € pour les travaux de terrassement nécessaires ! Sans oublier les éventuels dommages causés à votre intérieur…

Les bons gestes

Pour éviter de tels incidents, il est nécessaire de prendre certaines précautions avant de partir en vacances. Des gestes simples peuvent en effet permettre d'éviter les mauvaises surprises. Commencez donc par fermer la vanne d'alimentation générale en eau de la maison qui se trouve souvent dans la fosse compteur du jardin. Le conseil vaut également en appartement ! Un moyen simple, mais souvent négligé, pour empêcher tout risque de dégât des eaux en votre absence.
Plus généralement, il est judicieux de vérifier de façon périodique si vos canalisations ne souffrent pas de microfuites. Pour cela, relevez le compteur d'eau le soir avant d'aller dormir et le matin au réveil. S'il a tourné durant la nuit c'est signe qu'une fuite insidieuse, due par exemple à une petite fuite dans une canalisation ou dans la chasse d'eau, est en train de se propager dans les murs. Mieux vaut alors intervenir avant que la situation ne s'aggrave ! De même, technologie oblige, certaines applications proposent désormais de recevoir des alertes par e-mail ou SMS lorsque le système enregistre une consommation anormale, notamment pendant une période d'absence prolongée.

Gare au coup de foudre

Dans une moindre mesure, les interventions électriques ont elles aussi tendance à augmenter vers la fin de l'été. En cause : les violents orages fréquents durant cette période. Avec un million d'impacts en moyenne chaque année en France et quelques centaines de personnes frappées, la foudre constitue un risque réel, tant pour les hommes que pour leurs habitations.
Lorsqu'une ligne électrique est touchée, cela provoque en effet une surtension qui peut impacter tous les appareils électroniques sensibles dans un rayon de 2 km. Peu importe qu'ils soient éteints à ce moment-là, leur carte électronique sera grillée. Électroménager, home cinéma et matériel hi-fi peuvent devenir inutilisables ! Pour éviter de devoir remplacer toute votre panoplie d'appareils high-tech, mieux vaut alors investir dans un onduleur, une prise parafoudre ou carrément débrancher les équipements qui peuvent l'être.

Immobilier

Logement étudiant : quel bail meublé choisir ?

Les étudiants sont les premiers demandeurs de logements meublés et constituent un public de choix pour les bailleurs privés. Pour répondre aux besoins de ces locataires, il est possible de signer un bail spécifique.
Lire la suite
Logement étudiant : quel bail meublé choisir ?
Immobilier

Le sale coût du traitement des eaux usées

Sujet peu attrayant mais ô combien crucial, l'assainissement non collectif coûte cher ! Or, plus de 5 millions de logements sont concernés en France. Quel dispositif choisir ? À quel prix ? On fait le point.
Lire la suite
Le sale coût du traitement des eaux usées
Immobilier

Climatisation : on évite la surconsommation d'énergie

Alors que le chauffage fait flamber la facture d'électricité l'hiver, c'est la climatisation qui pèse rapidement sur le budget des ménages l'été ! Suivez nos conseils pour minimiser son impact financier.
Lire la suite
Climatisation : on évite la surconsommation d'énergie