Associer les couleurs au jardin, entre théorie, pratique et goûts personnels - Minizap Annecy
Jardin

Associer les couleurs au jardin, entre théorie, pratique et goûts personnels

L'association des couleurs dans le jardin est une grande question, voire, un vaste programme. D'autant que cet art subtil oscille sans cesse entre trois notions qui se télescopent : la théorie, la pratique et le goût personnel. Il n'en reste pas moins que plusieurs grands principes, qu'il est bon de connaître, se dégagent.

Alors quoi ? L'harmonie des couleurs au jardin ne serait que l'addition froide de grands principes théoriques ? Bien sûr que non. L'inextricable fouillis des jardins naturels en témoigne. Le semis spontané, qui déplace les plantes selon le vent et change les couleurs au gré des générations et des hybridations, crée souvent de jolis spectacles. En effet, outre du bon goût, la maîtrise stricte des couleurs dans le jardin requiert un peu de travail…

Un petit tour sur la grande roue

Instrument de base de la théorie des couleurs ô combien instructif, la roue chromatique nous apprend à distinguer les couleurs primaires « pures » et à connaître les secondaires et tertiaires qui leur sont associées. La disposition des couleurs, en particulier avec le cercle chromatique de Johannes Itten, qui permet de visualiser facilement parentés et contrastes, sert de point de départ à la réflexion du jardinier en recherche d'associations. C'est un outil purement théorique qui donne la valeur d'une couleur, en tenant à distance la notion trop subjective de l'appréciation. Et l'on découvre que le rouge qui s'oppose au vert, l'orange au bleu et le jaune au violet sont à la base des notions de contrastes qui donnent du dynamisme et du relief aux massifs.

Souffler le chaud et le froid

En théorie toujours, d'autres concepts s'érigent en grands principes. Les couleurs chaudes (rouge, jaune et orange) qui attirent le regard par leur éclat, ont tendance à écraser les perspectives. Mieux vaut les réserver aux grands jardins ou les placer au premier rang. À l'inverse, les couleurs froides (bleu, rose, violet), que l'on peut facilement associer au blanc et aux feuillages argentés, tendent à agrandir l'espace. Elles sont donc à utiliser en priorité dans les petits jardins. Les jardins en camaïeux s'organisent autour d'une couleur dominante, que l'on complète avec des teintes secondaires et tertiaires. Enfin, à l'ombre, on privilégie les couleurs claires ou pastel tandis qu'au soleil on étale les tons vifs ou sombres.

Le facteur environnemental

Après cette petite approche théorique, il est temps de descendre dans le jardin, où des contraintes chromatiques vous attendent déjà et dont il va falloir tenir compte. Mur en brique rouge, paillage en pouzzolane mauve, haie de cyprès « toujours verts » sont autant d'écrins imposés qu'il faut bien appréhender. À vous d'adapter la couleur des fleurs à celles du mobilier et du cabanon, ou l'inverse quand vous devez en changer. L'harmonie générale du jardin passe par cette nécessaire prise en considération.

Une affaire de goût

Tout ceci ayant été asséné, il reste un élément de taille à ne pas négliger : vos goûts. Que vous soyez adepte du jardin monochrome où se succèdent tout au long de l'année des floraisons de la même teinte ou amoureux du jardin naturel aux coloris aléatoires, finalement peu importe. Si votre jardin vous plaît, après tout, vous en êtes le principal spectateur.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© Shutterstock/ City Presse
© iStock/ City Presse
© iStock/ City Presse
Jardin

Un brise-vue chic et naturel

La canisse en osier naturel est sans aucun doute le brise-vue le plus durable du marché. Plus épais que la brande de bruyère, mieux protégé que le roseau grâce à son écorce, il peut durer de longues années, offrant une grande rési...
Lire la suite
Un brise-vue chic et naturel
Jardin

Puis-je créer moi-même un arbre " salade de fruits " ?

J'ai découvert qu'il existait des arbres " salade de fruits ". Puis-je ainsi greffer plusieurs sortes de fruits sur un même tronc ?
Lire la suite
Puis-je créer moi-même un arbre « salade de fruits » ?
Jardin

À l'ombre du tilleul, guettez le bon moment pour la récolte des fleurs

À trop faire la sieste sous son ombre, on oublie que le tilleul fournit, entre la fin du printemps et le début de l'été, des fleurs odoriférantes dignes d'intérêt pour la confection des tisanes du soir. Mieux vaut pourtant être au...
Lire la suite
À l'ombre du tilleul, guettez le bon moment pour la récolte des fleurs