Cultivez et produisez vous-même vos herbes de Provence - Minizap Annecy
Jardin

Cultivez et produisez vous-même vos herbes de Provence

On peut facilement cultiver dans son jardin les plantes aromatiques qui rentrent dans la composition des herbes de Provence. Une manière agréable de se remettre en bouche, tout au long de l'année, le doux parfum de la garrigue et des congés.

Il n'est pas très compliqué, à condition de prendre certaines précautions, de faire pousser dans son jardin des herbes de Provence. Il n'est pas très difficile non plus de les récolter et de les faire sécher, puis de les mélanger selon ses envies. Cela l'est encore moins de saupoudrer le tout sur de la viande ou du poisson grillé. Mais alors « à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse » ? Finalement, pas à grand-chose.

À l'origine du goût, des huiles

Les herbes de Provence sont des plantes aromatiques que l'on trouve à l'état sauvage dans la garrigue méditerranéenne. Elles ont pour point commun de dégager une odeur forte, qui est la conséquence d'une haute teneur en huiles essentielles. Celles-ci, libérées par l'évapotranspiration du feuillage lors des périodes de chaleur, jouent deux rôles principaux. Elles servent à dissuader les animaux de pâturage de les brouter grâce à leur odeur et leur goût marqués. Elles permettent également aux végétaux de résister à la sécheresse. En effet, la densité de ces huiles, plus lourde que celle de l'air, créé lors de l'évaporation une minibulle climatisée qui reste autour de la plante et la rafraîchit légèrement.

Une longue liste de saveurs

Il existe de très nombreuses plantes aromatiques originaires du pourtour méditerranéen dont on peut utiliser les parfums pour relever les plats. Le thym, le serpolet, la marjolaine, l'origan, le romarin, le basilic, la sarriette, la sauge, le laurier-sauce, le genévrier, le myrte ou le fenouil sont parmi les plus connus. Libre à vous d'utiliser ces aromates seuls ou en mélange, selon vos goûts et vos envies. Cependant, l'appellation commerciale d'herbes de Provence, protégée depuis 2003 par le Label rouge, répond à un cahier des charges strict notamment au niveau de la proportion des composants : 27% de sarriette, 27% de romarin, 27% d'origan et 19% de thym. Dans les faits, on s'aperçoit toutefois que ces recettes peuvent varier selon les fabricants.

Une culture à bien préparer

Le milieu naturel commun à toutes ces plantes de garrigue est un sol pauvre, le plus souvent calcaire, pierreux et peu humifère. Elles ont bien sûr besoin d'un maximum de lumière et de chaleur et supportent mal les sols trop humides qui provoquent le pourrissement des racines. Il est donc logique de cultiver ces plantes dans l'endroit le plus chaud et le plus ensoleillé de votre jardin, par exemple le long d'un mur exposé au sud et si besoin, en pot. On les installe dans un mélange à parts égales de terre de jardin et d'agrégats drainants type sable ou gravier fin. Plantez-les sur une petite butte (de 5 à 10 cm) afin que les eaux de pluie ruissellent le long de la motte et ne l'engorgent pas.

La récolte et le séchage

Selon les espèces, les périodes de récolte diffèrent. Idéalement, la sarriette se cueille plutôt en fin de printemps, le romarin avant la floraison de mars, l'origan au mois de juillet, et le thym tout au long de l'année en dehors de la période de floraison. Faites sécher vos récoltes sur des clayettes ou en les suspendant dans un endroit sec et aéré, à l'abri de la lumière. Lorsque les feuilles sont bien sèches, récoltez-les en délaissant les tiges. Les petites feuilles (thym, sarriette…) peuvent être utilisées telles quelles, mais les plus grosses (laurier-sauce, sauge, romarin…) devront être broyées afin d'être correctement incorporées.

C'est le bouquet !

Avec les mêmes plantes, vous pouvez également composer des bouquets garnis dont les ingrédients principaux sont la feuille de laurier-sauce ainsi que des brins de thym et de romarin.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock/ City presse
© iStock/ City presse
Jardin

De l'eau le long du mur

Ce récupérateur d'eau de pluie de 400 l en polyéthylène rotomoulé, imitation pierre, se fond dans le décor. Sa faible profondeur permet de le placer le long d'un mur sans encombrer le passage. Le collecteur filtrant (à raccorder à...
Lire la suite
De l'eau le long du mur
Jardin

Anticiper la fin d'une haie de cyprès

À coup sûr, les vieux cyprès qui composent la haie de Mme V. n'en ont plus pour longtemps. Avant de les perdre, elle a planté, à l'automne, une petite contre-haie destinée à prendre ultérieurement le relais.
Lire la suite
Anticiper la fin d'une haie de cyprès
Jardin

Associer les variétés de cyclamens pour prolonger les floraisons

On connaît le cyclamen de Naples, vivace, rustique qui forme de beaux tapis fleuris de la fin de l'été à l'automne. On connaît moins le cyclamen de Coum à l'éclosion précoce de printemps, auquel on peut l'associer pour doubler la ...
Lire la suite
Associer les variétés de cyclamens pour prolonger les floraisons