Planter une haie dès le début d'automne - Minizap Annecy
Jardin

Planter une haie dès le début d'automne

Sur les conseils de leur jardinier, M. et Mme Y. ont décidé de planter, dès cet automne, la haie d'arbustes persistants qu'ils envisageaient d'installer seulement au printemps prochain. Ils vont ainsi gagner du temps.

Un repos décalé

Les végétaux à feuillage persistant, que l'on utilise habituellement pour créer des haies brise-vue, maintiennent une activité chlorophyllienne et photosynthétique jusqu'au début de l'hiver. Leur période de repos végétatif, qui ne correspond en réalité qu'à un ralentissement de leur métabolisme, a lieu tardivement, généralement entre décembre et février. C'est en apprenant cela de la bouche de leur jardinier que M. et Mme Y. ont décidé d'avancer la plantation de leur haie à l'automne plutôt qu'au printemps.

Des racines encore actives

En début d'automne, la terre est encore relativement chaude, ce qui maintient l'activité des racines des plantes à feuilles persistantes. Mises en terre à cette époque, elles développent rapidement leur système racinaire, bénéficiant en plus des pluies d'automne qui maintiennent le sol humide. Au printemps suivant, les arbustes, déjà bien implantés, vont croître rapidement dès le début de la saison. Par rapport à des plantes identiques qui auraient été plantées en sortie d'hiver, leur développement sera beaucoup plus rapide. M. et Mme Y. vont donc bénéficier, à taille d'achat identique, de végétaux qui seront plus étoffés au début de l'été prochain.

Coup de pouce essentiel

Puisque c'est le développement des racines qui prime, il faut permettre à ces dernières de s'étaler rapidement. Il est donc important de creuser un trou assez grand (deux à trois fois la taille du pot), à remplir avec un mélange à parts égales de terreau et de terre de jardin bien meuble, dans lequel les radicelles pourront se déployer facilement. L'ajout d'un engrais phosphoré bio (farine d'arêtes de poisson, phosphate naturel…), propice au développement racinaire, accélèrera leur croissance. Un paillage bien épais d'épines de pin (15 cm) protégera les jeunes arbustes du gel et favorisera l'activité micro-organique du sol.

Benoit Charbonneau
Jardin

De l'eau le long du mur

Ce récupérateur d'eau de pluie de 400 l en polyéthylène rotomoulé, imitation pierre, se fond dans le décor. Sa faible profondeur permet de le placer le long d'un mur sans encombrer le passage. Le collecteur filtrant (à raccorder à...
Lire la suite
De l'eau le long du mur
Jardin

Anticiper la fin d'une haie de cyprès

À coup sûr, les vieux cyprès qui composent la haie de Mme V. n'en ont plus pour longtemps. Avant de les perdre, elle a planté, à l'automne, une petite contre-haie destinée à prendre ultérieurement le relais.
Lire la suite
Anticiper la fin d'une haie de cyprès
Jardin

Associer les variétés de cyclamens pour prolonger les floraisons

On connaît le cyclamen de Naples, vivace, rustique qui forme de beaux tapis fleuris de la fin de l'été à l'automne. On connaît moins le cyclamen de Coum à l'éclosion précoce de printemps, auquel on peut l'associer pour doubler la ...
Lire la suite
Associer les variétés de cyclamens pour prolonger les floraisons