Récolter, utiliser et conserver la verveine citronnée - Minizap Annecy
Jardin

Récolter, utiliser et conserver la verveine citronnée

Après avoir passé la belle saison à cueillir au gré de vos besoins les feuilles fraîches de la verveine citronnée, le temps est désormais venu d'en récolter tout le feuillage. Vous allez ainsi pouvoir la conserver afin de préparer des infusions parfumées et bienfaisantes qui vous aideront à supporter le retour de l'hiver.

Pauvre verveine citronnée, on la confond avec tout. Bien sûr, en premier lieu, avec la verveine officinale (Verbena Officinalis), une parente éloignée, membre elle aussi de la famille des verbénacées, dont elle ne partage pourtant ni le goût médiocre, ni les mêmes propriétés médicinales. Avec la citronnelle herbacée ensuite (Cymbopogon citratus), une plante tropicale gélive dont le goût est proche. Enfin, avec la mélisse (Melissa officinalis), au parfum à ce point similaire que la nomenclature vernaculaire eut le mauvais goût de la surnommer « citronnelle ». Avouez qu'avec tout ça, un citronnier n'y retrouverait pas ses citrons.

Soyons précis

La verveine citronnée (Aloysia citrodora) est un sous-arbrisseau originaire de l'Amérique du Sud. Son feuillage, caduc, est formé par des petites feuilles lancéolées (en forme de fer de lance), quasi sessiles (presque sans pétiole) et verticilles (groupées en étages successifs) autour d'une longue tige qui se lignifie en cours de saison. Si sa floraison blanche est relativement discrète, la couleur de son feuillage gracile, vert pâle, lui permet en revanche de figurer sans honte dans un massif ornemental. Sous notre climat trop tempéré, la verveine citronnée, dite aussi « citronnelle » ou « odorante » n'émet pas de graines et ne se multiplie donc que par bouturage. Elle est gélive à partir de – 5 °C, ce qui peut justifier de la cultiver en pot.

Des feuilles fraîches au fur et à mesure

Comme ses différents noms l'indiquent, les feuilles de la verveine citronnée exhalent lorsqu'on les froisse un puissant et agréable parfum de citron. Cueillies fraîches du printemps jusqu'à la fin de l'été, elles peuvent être utilisées en cuisine pour parfumer les sauces, les pâtisseries, les marinades, les viandes, comme le font à merveille les cuisiniers asiatiques. On peut également les faire infuser, afin de préparer des tisanes parfumées aux vertus digestives et légèrement sédatives. Les bons vivants en font aussi une excellente liqueur, en mélangeant quarante feuilles avec vingt sucres dans un litre d'alcool à fruits.

Feuilles séchées en fin de saison

Il reste généralement à la fin de l'été encore beaucoup de feuilles sur le pied de verveine qui mesure près d'un mètre en tous sens. Avec l'automne, elles vont peu à peu perdre leurs substances aromatiques et médicinales et finir par tomber. Il est donc nécessaire de les récolter avant de les perdre afin de pouvoir les conserver. Pour cela, coupez les branches et effeuillez-les une par une. Laissez sécher quelques jours les feuilles à l'ombre en les étalant sur drap tendu ou une claie. Brassez-les délicatement une fois par jour afin d'éviter le pourrissement. Lorsqu'elles seront sèches vous pourrez les stocker dans un papier kraft ou une boîte à couvercle, bien à l'abri de la lumière afin de préserver leur belle couleur et leurs propriétés. Vous pourrez ainsi les conserver sans perte de saveur ni de principe actif durant deux à trois ans.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock/ City Presse
© iStock/ City Presse
© iStock/ City Presse
Jardin

De l'anémone, en veux-tu en voilà...

C'est le moment de mettre en terre les bulbes à floraison printanière. Au-delà des habituelles tulipes, jacinthes ou jonquilles, les anémones de Caen sont très souvent oubliées, bien que connues de tous. Elles sont pourtant fineme...
Lire la suite
De l'anémone, en veux-tu en voilà...
Jardin

Du trèfle blanc comme engrais vert

Séduit par le principe des engrais verts, M. I. a semé, en fin d'été, du trèfle sur les parcelles inoccupées de son potager afin de ne pas laisser le sol à nu durant l'hiver. À cause d'une petite erreur dans le choix de l'espèce, ...
Lire la suite
Du trèfle blanc comme engrais vert
Jardin

La fumagine : éliminer les insectes pour venir à bout du champignon

La fumagine est une maladie cryptogamique opportuniste qui a besoin de la présence d'insectes piqueurs pour se développer. Autrement dit, rien ne sert de chercher à l'éradiquer avant d'avoir fait disparaître les bioagresseurs resp...
Lire la suite
La fumagine : éliminer les insectes pour venir à bout du champignon