Ultimes semis de courge avant l'été : optez pour des variétés précoces - Minizap Annecy
Jardin

Ultimes semis de courge avant l'été : optez pour des variétés précoces

Au mois de juin, il est déjà trop tard pour semer la majorité des courges car leur longue maturation exige plusieurs mois de culture. Toutefois, il est encore possible de se tourner vers des variétés précoces capables de fructifier et de mûrir en un temps record. On pourra donc les récolter avant l'arrivée des fatales premières gelées d'automne. Ouf !

Il n'y en a pas une sur cent, et pourtant, elles existent. Les courges précoces à maturation rapide permettent des semis tardifs, jusqu'à la fin du mois de juin. Une bénédiction pour les jardiniers trop occupés ou trop distraits pour avoir eu le temps de s'y atteler plus tôt. Tout est donc encore possible, alors pas de drapeau noir en berne sur l'espoir !

Une longue conservation

Les courges proprement dites se classent essentiellement en deux espèces distinctes, Cucurbita maxima (c'est-à-dire les citrouilles, potirons et potimarrons) et Cucurbita moschata (les courges dites musquées). La troisième, celle des Cucurbita pepo, est quant à elle principalement composée des courgettes. Ces dernières se consommant à l'état juvénile, leur maturation est extrêmement courte et leurs fruits qui se succèdent sans fin se récoltent par brassées, de la fin du printemps au début de l'automne. Pour les deux autres espèces, la problématique est différente puisque les fruits doivent rester en place beaucoup plus longtemps sur le pied. Il faut en effet qu'ils aient le temps d'arriver à maturité afin de favoriser le développement des sucres, et donc du goût, mais aussi de la faculté de conservation. Pour ce faire, les légumes doivent rester en place de trois à cinq mois.

L'automne déjà en ligne de mire

D'un autre côté, en bout de chaîne, la récolte des courges doit impérativement intervenir avant les premières gelées d'automne qui gâtent et détruisent sans sommation les fruits laissés sur pied. À cause de leur train de sénateur, les courges maxima et moschata doivent être semées au mois d'avril afin d'être repiquées dans le courant du mois de mai, en particulier les plus tardives d'entre elles, souvent les plus sucrées, de type « Musquée de Provence », « Pleine de Naples », ou « Violina ». Passé la fin du mois de juin, il est donc trop tard pour semer ce genre de variétés a fortiori dans les régions où la saison est courte.

Les précoces à la rescousse

Heureusement pour le jardinier distrait, il existe quelques variétés de courges précoces dont la maturation ne nécessite pas plus de soixante-dix à quatre-vingt-dix jours, et qui peuvent donc être encore semées à la fin du mois de juin. Étant donné les conditions de chaleur du moment, on pratique le semis direct en pleine terre, à leur emplacement définitif, comme on le fait au début du mois de juillet pour les deuxièmes générations de courgette. Dans la terre chaude, à condition de profiter d'un arrosage généreux, leur croissance est généralement rapide et même spectaculaire. Parmi ces foudres de guerre, on peut citer dans les variétés de courges maxima : « Gold Nugget », « Hubbard Golden », « Strawberry Crown » ou le potimarron « Solor ». Du côté des courges moschata, hormis la très côtelée « Chirimen », ce sont principalement des butternuts qui sont éligibles : « Nutterbutter », « Brûlée Butternut » ou « Burpee's Butterbush ». Bien évidemment, pour trouver des graines de ces variétés bien précises, il faut se tourner vers les catalogues en ligne des semenciers.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
© Shutterstock / City Presse
Jardin

Un robinet haut en couleur

Un peu de couleur dans le jardin, là où on ne l'attend pas, c'est toujours original. Les robinets étant souvent les parents pauvres de la déco extérieure, une simple petite touche colorée suffit à leur donner beaucoup d'éclat. Et ...
Lire la suite
Un robinet haut en couleur
Jardin

Jamais le soleil ne voit l'ombre

Changement climatique oblige, il est malheureusement de plus en plus fréquent de devoir ombrager le potager aux heures les plus chaudes de la journée. Figurez-vous qu'il y a des filets faits pour cela.
Lire la suite
Jamais le soleil ne voit l'ombre
Jardin

Fleurir le potager en été, c'est beau, c'est bon et c'est utile

Pour que le potager soit un lieu de pleine production vivrière, il faut qu'il soit bien fleuri. Non seulement afin d'y attirer les insectes butineurs qui vont se charger de transformer vos fleurs en légumes, mais aussi pour y favo...
Lire la suite
Fleurir le potager en été, c'est beau, c'est bon et c'est utile