Voyage

Échappée blanche au pays des aigles

Les reliefs albanais invitent à chausser les raquettes pour une découverte hivernale d'un patrimoine original.

L'Albanie sort discrètement d'une longue autarcie. Après un demi-siècle de dictature communiste et une transition tumultueuse vers la démocratie, ce petit pays aux deux tiers montagneux demeure l'un des plus énigmatiques d'Europe. Pour lever le mystère et abattre quelques préjugés, les visiteurs sont invités, dès leur arrivée à Tirana, la capitale, à se dégourdir les jambes sur l'immense place Skanderbeg dédiée au héros national de la lutte contre les Ottomans. À proximité, les deux cathédrales, orthodoxe et catholique, la mosquée Et'hem Bey, la cloche de la Paix et le quartier branché du Blloku jadis réservé à la « nomenklatura » témoignent des péripéties historiques qui ont forgé une identité empreinte de fierté et de tolérance religieuse.
Stratégiquement situé entre la Grèce et les micros-états d'ex-Yougoslavie, cette contrée dont le nom albanais, Shqipëria, signifie « pays des aigles », domine l'extrémité méridionale des Balkans. Sur ses reliefs denses, culminant souvent à plus de 2 000 mètres d'altitude, un climat continental assure, en hiver, un important manteau neigeux. À cette saison, la randonnée en raquettes est donc l'activité de plein air idéale pour sillonner ce territoire complexe, à la rencontre de sa population à majorité musulmane, et de son patrimoine sacré largement dominé par les édifices chrétiens.
Spécialiste du voyage sportif, l'UCPA (www.ucpa.com) élabore en Albanie des circuits originaux, associant effort physique, festins culinaires et découvertes culturelles. Accompagnées par des guides francophones, ces randonnées évoluent entre forêts de conifères et villages aux toits de lauzes. Sur les massifs du Sud-est albanais, loin de toute infrastructure moderne, le sentiment d'aventure est bien réel. La randonnée dans la neige est pourtant un loisir facile d'accès, qui n'exige aucun entraînement préalable. Équipé de raquettes et de bâtons, le marcheur crée sa propre trace dans le silence mystique des cimes immaculées.

De montagnes en monastères

Avec sa trentaine d'édifices religieux, Voskopojë fut longtemps un bastion chrétien majeur des Balkans. De ce patrimoine saccagé sous l'occupation ottomane, puis par la répression politique du XXe siècle, il ne subsiste que sept églises médiévales. Prisée par les amateurs de vieilles pierres, cette localité pittoresque nichée dans la forêt méridionale est un camp de base rêvé pour les randonneurs de l'UCPA. Parmi les nombreux sites de la région hérités du Moyen Âge, l'église orthodoxe de Shipcka et ses peintures murales sont un bon prétexte pour chausser ses raquettes et braver l'hiver albanais.
Aux confins sud-est du pays, la bourgade de Rehove invite, quant à elle, à faire une pause gourmande chez l'habitant, où mijotent les tourtes sous des cloches de fonte chauffées au feu de bois. Cette cuisine roborative, toujours arrosée de l'eau-de-vie appelée raki, est un enchantement après une longue journée de marche. Rehove est dominé par le massif de Gramoz, dont l'ascension dévoile un majestueux panorama sur la vallée de Kolnje. Une randonnée d'autant plus intéressante que cette montagne, qui sépare l'Albanie de la Grèce, porte encore les stigmates de la politique paranoïaque d'Enver Hoxha, qui dirigea le pays de 1945 à 1985.
Fâché avec son voisin Yougoslave, mais aussi avec la Russie et la Chine, le dictateur vivait dans la crainte permanente d'une attaque. Les bâtiments en ruines croisés en chemin sont des postes de contrôles dynamités à la fin du régime. Au-delà, la forêt fut rasée afin de faciliter l'observation de l'ennemi imaginaire… Sur les flancs du massif, d'étranges petits dômes de béton attirent enfin l'attention. Il s'agit de casemates : des petits bunkers construits par centaines de milliers et sans aucune logique en pleine montagne, au bord des routes, autour des usines et dans les champs. Certains servent désormais de bergeries, d'autres de lieux de rencontre ou de fête. À l'épreuve de la mitraille, ils peuvent aussi servir de refuges très rassurants aux randonneurs itinérants !

Pratique

Unique en son genre, l'association à but non-lucratif UCPA crée des séjours à travers le monde avec, comme prétexte au voyage, la pratique d'un ou plusieurs sports. Nouvelle destination hivernale à son catalogue de 75 pays, l'Albanie s'adresse aux voyageurs de 18 à 40 ans, souhaitant combiner effort physique et visites culturelles.
Jusqu'au 29 mars 2020, le circuit en itinérance de 8 jours/7 nuits « Raquettes en Albanie » est affiché à 990 €, vols, transferts, hébergements en hôtel et chez l'habitant, repas, matériel sportif et encadrement compris. Aucune expérience alpine n'est requise.
(https://www.ucpa.com/sejour/albanie/PAATIAN10-raquettes-en-albanie-circuit)
De juin à septembre, différents circuits proposent, quant à eux, une découverte estivale du pays à un rythme sportif modéré ou plus soutenu.
(https://www.ucpa.com/destinations/albanie)

Renseignements

Infos et réservations sur le site de l'association www.ucpa.com ou par téléphone au 05 62 97 20 21.

Jean-Claude Urbain
Voyage

Le paradis retrouvé

Ancien refuge utopique de pirates, Madagascar offre la vision inattendue d'un jardin d'Éden sauvé du déluge.
Lire la suite
Le paradis retrouvé
Voyage

La Mecque du trek

Destination sportive par excellence, la Réunion réserve ses reliefs tourmentés aux amateurs de randonnée.
Lire la suite
La Mecque du trek
Voyage

Explorer les confins patagoniens

Au sud du Chili, le labyrinthe des fjords réserve sa beauté sauvage aux bateaux d'exploration.
Lire la suite
Explorer les confins patagoniens