Un engrais bio… mais pas vegan - Minizap Nord-Isère
Jardin

Un engrais bio… mais pas vegan

Le sang séché est un engrais organique très riche en azote et rapidement assimilable par les plantes. C'est donc un apport nutritif coup de fouet, à réserver pour les situations critiques.

Le sang séché, présenté généralement en poudre, provient de déchets d'abattoir. C'est une matière organique qui contient quasi exclusivement de l'azote, à hauteur de 13 % environ (NPK 13.0.0). Qu'on le dilue dans l'eau ou qu'on l'épande sur le sol, le sang séché est une matière non carbonée qui n'apporte aucune structure au sol, quoiqu'il stimule tout de même la vie microbienne. Le bon dosage est d'environ 50 g par mètre carré.

Effets immédiats

À l'inverse de la corne torréfiée qui libère la même quantité d'azote mais sur un temps beaucoup plus long, le sang séché est un engrais à libération rapide, assimilable par les plantes en quelques jours seulement. C'est donc un engrais coup de fouet. Il booste la végétation des jeunes plantations, notamment celle des semis en godet. Il est aussi adapté aux opérations de rééquilibrage des faims et des carences d'azote dans les paillages très carbonés de printemps ou dans les pots.

Tout pour la feuille et les tiges

Puisque l'azote est le principal moteur de la croissance végétale, il favorise le développement des parties aériennes. Le sang séché est donc essentiellement destiné aux végétaux à feuilles. Sur les plantes à fruits ou à fleurs, il aura tendance à développer le feuillage au détriment du reste. De plus, l'utilisation excessive des engrais azotés fragilise les plantes : en rendant leurs tissus plus tendres, ces derniers deviennent plus sensibles aux ravageurs, dont les pucerons.

L'avis du pro

Mieux vaut enfiler des gants avant de manipuler le sang séché, car il laisse sur les doigts une odeur désagréable. Sachez qu'il peut être avantageusement remplacé par l'urine diluée (encore un liquide corporel…), dont la teneur en azote est moindre (6 %) mais dont l'action est tout aussi fulgurante, et qui est surtout… gratuite.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© Shutterstock / City Presse
© Shutterstock / City Presse
Jardin

On plie les rames !

Voilà un support bien pratique pour accueillir la croissance des plantes grimpantes du potager, telles que les concombres, les cornichons, les petits pois et les haricots à rames, mais aussi pourquoi pas les tomates, et ailleurs d...
Lire la suite
On plie les rames !
Jardin

Doubler les tamaris à la plantation pour doubler la floraison

Au fond de son jardin, M. I. a planté une haie de tamaris. Afin d'en prolonger la floraison vaporeuse, il a mélangé deux espèces, l'une à floraison printanière et l'autre estivale. Pas bête !
Lire la suite
Doubler les tamaris à la plantation pour doubler la floraison
Jardin

Lutter contre le tigre du platane, c'est avoir un planning bien chargé

Le tigre du platane est un insecte piqueur qui, en se nourrissant de la sève de l'arbre, l'affaiblit et l'enlaidit. La lutte biologique contre ce redoutable fauve requiert toute une armée de minuscules auxiliaires qu'il faut savoi...
Lire la suite
Lutter contre le tigre du platane, c'est avoir un planning bien chargé