Gare aux poisons intérieurs ! - Minizap Nord-Isère
Maison

Gare aux poisons intérieurs !

Menace sanitaire invisible et pourtant bien réelle, les formaldéhydes et autres perturbateurs endocriniens contenus dans nos meubles, linges de maison, revêtements et ustensiles peuvent être à l'origine de graves problèmes de santé. Voici comment les détecter et les limiter.

Pour préserver la santé des membres de votre foyer, vous veillez à manger des aliments bio et équilibrés, limitez l'usage des produits ménagers chimiques et privilégiez autant que possible les alternatives naturelles… Mais si le danger se cachait ailleurs ? Désormais pointés du doigt par le corps médical, notre mobilier, nos peintures, parfums d'intérieur, ustensiles, contenants alimentaires et autres textiles peuvent contenir des substances toxiques susceptibles d'occasionner cancers, problèmes d'infertilité, troubles respiratoires graves et malformations congénitales. On fait le point.

Les panneaux de particules, une source de pollution

Afin de faire des économies d'ameublement sans rogner sur le design, vous avez fait l'acquisition d'un nouveau meuble en kit en bois composite, également connu sous le nom de bois aggloméré, bois mélaminé ou panneau de particules. Celui-ci est fabriqué à partir de copeaux de bois agglutinés à l'aide de colle. Or, celle-ci contient du formaldéhyde, un gaz irritant volatil classé cancérogène par le Centre international de lutte contre le cancer.
En effet, une forte exposition au formaldéhyde peut engendrer des troubles asthmatiques, des bronchites chroniques et même, dans les cas les plus extrêmes, des cancers nasaux-pharyngés. S'il est peu nocif en faibles quantités, les doses d'émission réelles dépassent très fréquemment les niveaux recommandés par les autorités de santé. Il peut notamment représenter une menace réelle pour les futures mères et les enfants.
L'odeur suspecte du mobilier neuf peut vous alerter sur la présence de formaldéhyde, mais elle n'est qu'un indicateur du danger. Afin de vous protéger des méfaits de cette substance, pensez à systématiquement aérer la pièce lors du montage d'un meuble en aggloméré et dans les quelques jours qui suivent son achat.

Les retardateurs de flamme, fléaux sanitaires

Présents dans l'immense majorité des textiles d'intérieur, des rideaux aux moquettes, en passant par les matelas, les meubles en tissu rembourrés, les tapis ou encore les draps, les composés polybromés, plus généralement désignés sous l'appellation de « retardateurs de flamme », ont pour but d'ignifuger les tissus afin de ralentir la progression d'un éventuel feu domestique.
Or, d'après un rapport de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire), ces produits agiraient comme perturbateurs endocriniens. En détraquant le système hormonal, ils seraient la cause de malformations congénitales, d'une baisse du quotient intellectuel chez le fœtus, de troubles neurologiques et comportementaux, d'une diminution de la fertilité, d'un retard de croissance et de lourds problèmes de sommeil. Les femmes enceintes doivent donc se montrer particulièrement vigilantes car ces composés ignifuges toxiques sont capables de traverser la barrière placentaire. Pire encore : si leurs dommages sur la santé sont avérés, en revanche, leur efficacité contre les incendies serait peu probante, l'Anses relevant « une absence de bénéfices démontrés ».
S'ils sont aujourd'hui peu à peu abandonnés, voire bannis, en Europe, méfiez-vous de vos vieux matelas en mousse et meubles rembourrés ou des produits importés des États-Unis ou d'Asie. Dans le doute, mieux vaut vous en délester, en particulier dans les chambres d'enfants.

Panique en cuisine

Pour être en pleine forme, vous faites attention à votre alimentation, mais quid des ustensiles utilisés pour préparer et conserver vos repas ? Si les poêles antiadhésives nous permettent de cuisiner sans ajout de matière grasse, leur revêtement en téflon renferme des composés perfluorés qui, chauffés, se révèlent cancérigènes. Pour plus de sécurité, on se tournera donc de préférence vers les batteries de cuisine en fonte ou en céramique. Aujourd'hui banni par la réglementation, le bisphénol A se retrouve également dans de nombreux plastiques et notamment, dans les vieilles boîtes de conservation alimentaire. Il est donc susceptible de contaminer les aliments, notamment s'il est chauffé, par exemple au micro-ondes, et peut nuire aux systèmes reproductif, immunitaire et reproductif, même en faibles quantités. Pour éviter d'ingérer ce perturbateur endocrinien reconnu, mettez vos anciennes boîtes en plastique au rebut et remplacez-les par des contenants en verre.
Enfin, le papier aluminium utilisé pour cuire les aliments en papillote peut libérer des molécules nocives au cerveau ; on lui substitue donc du papier sulfurisé.

Un parfum de scandale

Pour embaumer votre demeure ou, plus prosaïquement, pour vous débarrasser des mauvaises odeurs, vous allumez fréquemment des bougies parfumées ou vaporisez des désodorisants ? Malheureusement, ceux-ci ne sont pas sans risques ! En effet, les bougies sont majoritairement composées de produits polluants qui, en brûlant, peuvent créer des problèmes respiratoires. Idem pour les désodorisants, sprays assainissants et autres purificateurs d'air, potentiellement irritants et allergisants. Si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, aérez votre pièce pendant au moins 15 minutes après l'utilisation de ces produits.

Peintures natures

Autrefois extrêmement nocives, les peintures sont aujourd'hui bien plus saines grâce à une législation plus contraignante et à l'instauration d'un étiquetage comportant un classement allant de A+ à C selon leur nocivité, ce qui facilite la lisibilité pour le consommateur. Toutefois, les anciennes peintures peuvent continuer d'émettre des composés volatils toxiques même après plusieurs années. La solution ? Poncer les murs, lessiver, nettoyer tous les résidus de poussière (en pensant toujours à bien ventiler l'endroit où vous effectuez ces travaux) et appliquer une à deux couches de peinture dépolluante.

Lauren Ricard
Photos liées à l'article
© iStock/ City Presse
© iStock/ City Presse
© iStock/ City Presse
Maison

Un vase design en bois

Pour disposer élégamment vos bouquets de fleurs séchées et autres herbes de la pampa, fabriquez en quelques minutes ce vase en perles de bois à l'allure raffinée et insolite.
Lire la suite
Un vase design en bois
Maison

L'âge de bronze

Envie de customiser un meuble ou d'offrir une nouvelle vie à un vieux vase avec une déco originale et pleine de caractère ? Spécialement formulé pour créer un sublime effet d'oxydation bleutée semblable au bronze ancien, l'activat...
Lire la suite
L'âge de bronze
Maison

Une ampoule connectée pour tous les budgets

Éteindre vos lumières sans avoir à bouger de votre canapé, programmer un éclairage tamisé pour vos soirées romantiques ou allumer la pièce de votre choix par simple commande vocale : ces avancées possibles grâce à la domotique son...
Lire la suite
Une ampoule connectée pour tous les budgets