Les insectes, des petites bêtes à dévorer dans nos assiettes - Minizap Chambery
Cuisine et vins

Les insectes, des petites bêtes à dévorer dans nos assiettes

Réduire l'élevage intensif et garantir un approvisionnement en protéines animales à toutes les populations grâce aux insectes, c'est le pari de certains industriels qui veulent révolutionner notre alimentation.

Que ce soit pour des raisons éthiques, écologiques ou économiques, les Français disent vouloir consommer moins de viande et devenir davantage flexitariens. C'est en tout cas ce que révèlent les sondages. Toutefois, dans la réalité, les chiffres sont tout autres. En effet, selon l'Agreste (service de statistiques du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt), en 2021, la consommation de produits carnés a connu une hausse de 1 % ; on est donc bien loin des bonnes résolutions… À l'heure où la viande reste un aliment prégnant dans notre alimentation du quotidien et où il y a toujours plus de bouches à nourrir, trouver des alternatives à ces protéines devient quasi indispensable. Dans cette optique, beaucoup d'industriels lorgnent sur les insectes. Ainsi, comme déjà 2,5 milliards d'êtres humains dans le monde, nous pourrions bientôt nous nourrir de vers et de grillons…

Une solution d'avenir écologique ?

Alors que l'humanité comptera plus de 9 milliards d'individus en 2050 selon l'ONU, la question qui se pose est : comment va-t-on nourrir la planète ? Dans un peu plus d'une vingtaine d'années, l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que les besoins en protéines animales auront doublé. À une époque où l'agriculture et l'élevage intensifs sabotent toujours plus nos écosystèmes, booster la production de viande n'est clairement pas une solution viable. Trouver des alternatives durables et écologiques devient donc primordial ! À ce titre, le marché des insectes semble susciter l'intérêt des industriels qui les utilisent d'ailleurs déjà dans les chaînes agroalimentaires dédiées aux animaux de compagnie. Riches en protéines, ils sont aussi peu coûteux et moins énergivores à produire : pour un kilo de protéines d'insectes, on génère 100 fois moins de gaz à effet de serre que pour un kilo de bœuf, et on utilise également 200 fois moins d'eau. On voit ainsi fleurir de nouvelles fermes à insectes, comme l'entreprise Ynsect, qui s'est installée à Amiens et qui produit des farines à base de ces petites bêtes, le tout dans une démarche « carbone négative ».

Une législation qui évolue

Dans les années à venir, le marché des insectes risque donc de connaître un tournant majeur, d'autant plus que la législation sur la question évolue promptement. En Europe, trois insectes sont déjà autorisés à la consommation : le ver de farine jaune, le criquet migrateur et le grillon domestique. Le 3 janvier 2023, la Commission européenne a également autorisé la mise sur le marché d'un quatrième aliment : la poudre de grillon domestique partiellement dégraissée.
Ainsi, malgré la réticence des consommateurs occidentaux sur le sujet, il est désormais possible de trouver ces protéines d'insectes, qui ont été jugées sans danger, dans certains produits que nous achetons. Néanmoins, ces nouveaux ingrédients sont soumis à l'obligation légale d'étiquetage et doivent donc figurer en bonne et due forme sur l'emballage.

Quels sont les produits alimentaires concernés ?

Alors concrètement, dans quels produits que nous achetons au supermarché peut-on trouver des insectes ? À l'inverse de certains pays asiatiques où manger ces bestioles est tout à fait ancré dans les mœurs, en Europe, nous ne sommes pas près d'avaler des vers de terre ! C'est pour cette raison que les industriels les incorporent sous forme de farine, de biscuits ou de pâtes. On peut ainsi trouver des traces d'insectes dans les pains, les pizzas, les barres de céréales, les sauces, les soupes et concentrés, certaines confiseries, mais aussi la bière ! Pas de risque donc que ça croque sous la dent, et si cela peut vous rassurer, sachez que les insectes constituent une source alimentaire saine et nutritive puisqu'ils sont bourrés de bonnes matières grasses, de vitamines, de fibres et de minéraux. Bon appétit !

M.K
Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
© iStock / City Presse
Cuisine et vins

Que faire avec le corail des Saint-Jacques ?

Si les noix de Saint-Jacques font partie des coquillages les plus nobles, nombreux sont ceux qui trient le corail. Représentant l'organe génital de l'animal, il est vrai que cet appendice orange peut rebuter. Pourtant, plutôt que ...
Lire la suite
Que faire avec le corail des Saint-Jacques ?
Cuisine et vins

Une ginger beer maison

Popularisée dans les pays anglo-saxons et asiatiques, la ginger beer est un soda fermenté (sans alcool) ultra-rafraîchissant et légèrement épicé qui se déguste tel quel ou en cocktail. Si on trouve désormais facilement cette boiss...
Lire la suite
Une ginger beer maison
Cuisine et vins

Bien manger pour pas cher

Alors que l'inflation fait rage dans les foyers et dans les supermarchés, doit-on obligatoirement dépenser une fortune pour bien manger ? Claude Aubert, ingénieur agronome et consultant, s'associe à Christine Mayer-Mustin, ancienn...
Lire la suite
Bien manger pour pas cher