Canon Selphy Square, le chaînon manquant - Minizap Chambery
Multimédia

Canon Selphy Square, le chaînon manquant

Malgré de nombreux essais, les imprimantes nomades ne sont pas encore parvenues à ressusciter le plaisir conféré par les vieux tirages instantanés. Canon n'a pas dit son dernier mot et dégaine sa Selphy Square.

Les imprimantes nomades ont essayé d'apporter aux photographes compulsifs les joies nostalgiques des vieux Polaroid, tout en offrant une qualité digne des technologies modernes. Les résultats étaient pour le moins décevants entre le rendu pas toujours au rendez-vous, la lenteur d'impression et le coût de revient. Canon entend bien changer la donner avec sa Selphy Square.

Retour sur impression

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une petite imprimante destinée à tirer rapidement les clichés pris sur son smartphone. Ses dimensions de 14 x 10 cm en font un accessoire nomade discret et pratique, tandis que son look épuré se fondra parfaitement dans une collection de gadgets branchés. Pour hausser la qualité de rendu de ce type de machine, Canon a décidé de tourner le dos à la technologie Zink qui permet, certes de se passer de cartouche d'encre puisque celle-ci se trouve dans le papier lui-même, mais qui pêche encore par sa justesse et sa précision. Place, alors, à la sublimation thermique. La grande réussite de Canon est d'avoir su intégrer un dispositif de petites cartouches dans un gabarit aussi restreint.
La Selphy QX10 se montre facile à utiliser. Les commandes physiques se réduisent au strict minimum. Sur l'imprimante on retrouve en effet le bouton d'alimentation, les voyants de charge et de statut, le port micro-USB de recharge et l'espace de stockage du papier. Et c'est tout… Le reste se passe sur l'application mobile claire et accessible. On regrettera tout de même un impair de taille : il est impossible d'utiliser l'imprimante lorsqu'elle se trouve en charge et la batterie n'a pas une durée de vie très élevée. Au bout de 20 développements, il faudra recharger.
Autres bémols, les temps de transmission et d'impression sont un peu élevés : 15 secondes pour envoyer l'image à l'appareil, 45 secondes pour le tirage. La Selphy QX10 se rattrape avec ce qui est son principal point fort : la qualité de ses impressions. La comparaison avec la concurrence tourne sans conteste à son avantage avec une belle colorimétrie et une précision bluffante. Même face à des modèles bien plus gros, la Canon ne fait pas pale figure. Reste l'épineuse question des coûts : la Selphy QX10 est vendue 149 € et le papier officiel, de 20 tirages en 6,5 x 6,5 cm est affiché à 16 €, soit 80 centimes la page. C'est dans la moyenne du genre, mais cela reste élevé.

Photos liées à l'article
© Canon
Multimédia

Metroid Dread, Samus au sommet de son art

Parmi les plus célèbres licences de Nintendo, comme Mario ou Zelda, il en est une qui a une place à part : Metroid. Les fans font de Samus Aran son héroïne emblématique, l'égale du plombier ou de l'aventurier. Nintendo tient égale...
Lire la suite
Metroid Dread, Samus au sommet de son art
Multimédia

GoPro Hero 10 Black, la constance du jardinier

Comme chaque année, GoPro renouvelle sa caméra d'action phare. Après une neuvième génération qui étrennait un nouveau capteur - une première depuis 2012 -, la dernière venue parvient-elle à innover malgré un rythme effréné de sort...
Lire la suite
GoPro Hero 10 Black, la constance du jardinier
Multimédia

Windows s'offre une cure de jouvence

Depuis le 5 octobre dernier, Microsoft déploie, sur les PC les plus récents, la dernière génération de son Windows. Cette génération " 11 ", sans doute la plus épurée de l'histoire de la Fenêtre, mise sur une simplicité d'utilisat...
Lire la suite
Windows s'offre une cure de jouvence