La PlayStation Portal étend les horizons de la PS5 - Minizap Chambery
Multimédia

La PlayStation Portal étend les horizons de la PS5

La PlayStation Portal de Sony, initialement connue sous le nom de Projet Q, fait son apparition. Alors que de nombreux fans espéraient trouver dans cette nouvelle venue la digne héritière de la PlayStation Vita, cette console portable se révèle davantage une extension de la PS5 qu'une concurrente de la Nintendo Switch.

Depuis l'arrêt de la PlayStation Vita en 2019, les aficionados de Sony attendaient avec impatience une nouvelle console portable. Beaucoup espéraient que le succès sans précédent de la Nintendo Switch donne des idées au fabricant nippon. Lors de sa présentation, le Projet Q semblait exaucer leurs souhaits. Désormais appelée PlayStation Portal, cette nouvelle entrée dans le catalogue Sony n'est pas une console portable classique, mais plutôt une manette DualSense au milieu de laquelle aurait été installé un bel écran afin de jouer en streaming depuis une PS5. La PlayStation Portal est dotée d'une dalle tactile LCD de 8 pouces. Mesurant 30 cm de long et pesant 530 g, elle est nettement plus volumineuse et lourde que les manettes standards, bien qu'elle conserve les caractéristiques appréciées de la DualSense, comme les gâchettes adaptatives et un bon équilibre global. Son volume et son poids gâchent quelque peu l'expérience, surtout quand celle-ci se prolonge sur plusieurs heures. Le rendu est de bonne qualité : avec un delta E inférieur à 3, les couleurs sont précises, bien qu'un peu froides, et le contraste (960 : 1) est satisfaisant, quoiqu'inférieur à celui des autres consoles portables (SteamDeck, Asus ROG Ally, Nintendo Switch).

Une extension de la PS5

La PlayStation Portal fonctionne essentiellement comme un écran déporté pour la PS5. Elle nécessite une connexion Wi-Fi robuste (au moins 15 Mbits/s recommandés) pour streamer des jeux depuis la console. Son absence de wi-fi 6 limite sa performance, entraînant des problèmes de latence et de qualité de streaming dans des conditions de connexion médiocres. On sera toutefois heureux de retrouver l'ensemble du catalogue PS5 disponible dès que l'on allume la console, bien qu'il faille bien sûr avoir acheté les titres. Autre déception, les applications de streaming vidéo telles que YouTube ou Netflix ne sont pas accessibles. La PlayStation Portal ne se rattrape pas grâce à ses capacités audio qui sont modestes, à peine comparables à celles d'un smartphone de milieu de gamme. Bien que la spatialisation soit efficace, l'utilisation d'un casque – obligatoirement PlayStation puisque le Bluetooth n'est pas intégré – est recommandée pour une meilleure expérience. En revanche, l'autonomie est appréciable avec environ 6 heures de jeu sous le capot. C'est un peu juste pour un produit vendu 220 €.

Photos liées à l'article
© Sony
Multimédia

Banishers : Ghosts of New Eden, entre deux mondes

Rares sont les titres qui parviennent à marier avec autant d'adresse le charme de la narration profonde et la frénésie de l'action-aventure. Banishers : Ghosts of New Eden s'inscrit dans ce filon tenu, en puisant son inspiration d...
Lire la suite
Banishers : Ghosts of New Eden, entre deux mondes
Multimédia

Huawei MatePad Pro 13.2, la vie sans Google

Mis à mal par les conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui lui a valu de se voir interdire l'usage de technologies américaines, à commencer par les services Google, Huawei revient dans la course ...
Lire la suite
Huawei MatePad Pro 13.2, la vie sans Google
Multimédia

Les mobiles aussi ont besoin de leur antivirus

En 2023, ce sont près de 20 000 applications mobiles malveillantes qui sont passées à travers les mailles du filet de protection du PlayStore de Google sur Android. La firme de Mountain View ne semble pas en mesure de lutter seule...
Lire la suite
Les mobiles aussi ont besoin de leur antivirus