Snapchat lance Pixy, le drône qui fait des selfies - Minizap Chambery
Multimédia

Snapchat lance Pixy, le drône qui fait des selfies

Quelques années après avoir commercialisé ses lunettes connectées, Snapchat se positionne une nouvelle fois comme une entreprise de photographie. Le réseau social lance son Pixy, un petit drone autonome qui permet de faire des selfies et des clichés sous des angles de vue originaux.

Snapchat fait partie des réseaux sociaux les plus connus de la planète. Sa particularité ? Le partage de vidéos et de messages éphémères qui disparaissent au bout de 24 heures. Depuis quelques années, l'entreprise se définit également comme un spécialiste des technologies de la photographie. En 2017, Snapchat Inc. avait en effet lancé un dispositif surprenant, les Spectacles, sorte de lunettes connectées, équipées d'une caméra, censées permettre d'immortaliser et de partager rapidement des tranches de vie. Snapchat présente le Pixy, un objet volant non identifié.

Dans le creux de la main

Le Pixy se positionne à l'opposé des drones stars du commerce, comme le DJI Mavic 3 et son approche semi-professionnelle. L'idée est ici de proposer un petit aéronef, aux allures proches de celles d'un jouet, dont le mot d'ordre est la simplicité absolue d'utilisation. L'expérience de vol et de prise de vue est presque entièrement automatisée pour des clichés aux angles originaux captés rapidement. Avec ses dimensions contenues (131,7 mm x 106 mm x 17,6 mm), et son poids réduit (101 g), le sympathique ovni tient dans la main. Ses batteries amovibles lui offrent une autonomie de 3 à 11 vols (selon les réglages sélectionnés). L'espace de stockage interne dispose de 16 Go : largement de quoi conserver les clichés pris en vol le temps de les transmettre à son smartphone via la connexion Bluetooth ou wi-fi intégrée. En termes de prise de vue, le Pixy compte sur un capteur de 12 Mpx. Le drone peut filmer en 2,7K à une cadence de 30 i/s. À l'usage, la qualité du rendu est moyenne : l'absence de stabilisation se fait sentir, en particulier lorsqu'on filme. On ne s'attend toutefois pas à ce que le Pixy fasse des miracles, à condition de se rattraper sur la simplicité d'utilisation. C'est le cas ici. Une molette permet de choisir entre quatre modes de vol : Stationnaire, Révélation (plan large fixe), Suivi et Orbite (trajectoire de vol à 360° autour de l'utilisateur). On place le drone dans sa main et… c'est parti ! Il n'y a pas grand-chose d'autre à faire à part admirer le ballet aérien automatisé et de sourire pour la photo. Quelques secondes plus tard, le Pixy revient à sa position de départ et les images sont envoyées dans l'application Snapchat. Bluffant. Le Pixy ne brade toutefois pas ses bonnes dispositions. Le drone est vendu 249,99 € seul et 279,99 € avec un pack de batteries supplémentaires. Un beau gadget en somme.

Photos liées à l'article
© Snapchat
Multimédia

Vampire The Masquerade : Swansong, à vous glacer le sang

La licence Vampire The Masquerade est bien connue des amateurs de jeu de plateau papier. Publié en 1991, le jeu de rôle de White Wolf Publishing, articulé autour d'un univers gothique-punk profond mais accessible, s'est vite impos...
Lire la suite
Vampire The Masquerade : Swansong, à vous glacer le sang
Multimédia

DJI Mini 3 Pro, toujours plus haut

DJI assoit sa domination du marché des drones. Le fabricant chinois dégaine son Mini 3 Pro, un aéronef compact en diable, aux capacités de vol et de captation inédites.
Lire la suite
DJI Mini 3 Pro, toujours plus haut
Multimédia

Fifa, le phénomène footballistique, change d'horizon

À raison d'une sortie par an depuis 1993, Fifa, d'EA Sports, s'est imposé comme le jeu vidéo le plus vendu en France. La simulation de football a profité de son partenariat avec l'instance internationale pour asseoir son image. Or...
Lire la suite
Fifa, le phénomène footballistique, change d'horizon