Xiaomi 11T Pro, le coup de force - Minizap Chambery
Multimédia

Xiaomi 11T Pro, le coup de force

Xiaomi revient aux fondamentaux. Après avoir tutoyé le haut de gamme, le fabricant chinois renoue avec la formule qui a fait son succès : proposer des téléphones à la fiche technique musclée tout en conservant des tarifs agressifs. Vendu moins de 600 €, le 11T Pro n'a en effet pas grand-chose à envier à des smartphones vendus 50 % plus chers.

Pour mesurer l'importance de ce 11T Pro pour Xiaomi, il suffit de regarder les moyens mis par le géant chinois dans la présentation grand public de ce nouveau modèle. Le 11T Pro n'est pas le vaisseau amiral de la marque, trône jalousement conservé par le Mi 11 Ultra (1 200 €), mais les honneurs donnés au 11T Pro, vendu 599 €, ont donné le ton. À travers ce modèle, le fabricant chinois renoue avec la stratégie qui a fait son succès : muscler la fiche technique de ses modèles tout en conservant les tarifs à des niveaux imbattables. Le 11T Pro n'a ainsi pas d'équivalent sur son segment.

Pour atteindre cet équilibre, Xiaomi doit faire quelques concessions. Cela commence par un style toujours en retrait par rapport à la concurrence et des matériaux utilisés qui peinent à séduire. On peste, notamment, sur l'absence d'une réelle certification d'étanchéité que l'on pardonnera, en partie, en appréciant le recours au verre Gorilla Glass Victus, emprunté aux modèles premium. Avec ses dimensions de 164,1 x 76,9 x 8,8 mm et ses 204 grammes, le 11T Pro n'est pas un appareil des plus compacts. Au rayon des regrets, on peut aussi déplorer que le lecteur d'empreinte ne soit pas sous l'écran et demeure sur la tranche, au niveau du bouton d'allumage de l'écran, que la recharge sans fil ne soit pas au programme ou encore que le port microSD soit aux abonnés absents : à ce tarif, on aurait pu s'attendre à un peu plus d'égards. Pour le reste, le 11T Pro fait un sans-faute. La connexion, tout d'abord, est riche, avec la compatibilité 5G, le Bluetooth 5.2, le Wi-Fi 6 et la présence d'une puce NFC. Rien à dire aussi, au niveau de l'écran : la dalle Amoled de 6,67 pouces Full HD+ (1 080 x 2 400 pixels) certifiée DisplayMate A+, Dolby Vision et HDR10+ est une merveille. Le taux de rafraîchissement oscille automatiquement entre 60 et 120 Hz. Sous le capot, c'est un Snapdragon 888 couplé à 6 Go de RAM et 128 Go de stockage qui officie, soit l'une des puces les plus puissantes du marché. Jeux et applications lourdes tourneront ainsi sans aucun problème. Le module photo est toutefois en retrait, malgré les 108 Mpx affichés. Dès que la luminosité baisse, le rendu perd rapidement en qualité. On se consolera avec l'un des atouts majeurs du 11T Pro sa batterie (5 000 mAh) ou plutôt sa charge ultra-rapide compatible 120 W : il faut moins de 20 minutes pour recharger l'appareil à 100 %. Le 11T Pro n'a pas fini de surprendre.

Photos liées à l'article
© Xiaomi
Multimédia

Garmin Venu 2, la star des montres connectées

Il y a deux ans, Garmin faisait une entrée remarquée sur le marché des montres connectées de sport avec la Venu, devenue, depuis, la référence dans son domaine. Le fabricant américain signe un nouveau coup de force avec la Venu 2 ...
Lire la suite
Garmin Venu 2, la star des montres connectées
Multimédia

UWB, le protocole sans fil qui ouvre de nouveaux horizons

Depuis deux ans, les smartphones les plus perfectionnés accueillent une nouvelle technologie sans fil : l'ultra wideband (UWB ou bande ultralarge). Plus sûr que le wifi et le bluetooth, mais jusqu'à présent peu utilisé, ce protoco...
Lire la suite
UWB, le protocole sans fil qui ouvre de nouveaux horizons
Multimédia

Lonely Mountains : Downhill, l'art de la chute

Le principe de Lonely Mountains : Downhill, petit titre indépendant développé par le studio Maggon Industries, est d'une simplicité absolue. Vous êtes au guidon d'un VTT et vous devez dévaler des pistes plus retorses les unes que ...
Lire la suite
Lonely Mountains : Downhill, l'art de la chute