Microsoft Surface Duo, double face - Minizap Grenoble
Multimédia

Microsoft Surface Duo, double face

Microsoft était sorti de la téléphonie par la petite porte. Le géant américain n'est jamais parvenu à imposer ses Windows Phones face à la concurrence d'Android et d'Apple. La firme de Redmond tente un retour surprise avec l'étonnant Surface Duo, un smartphone pliable à deux écrans.

L'annonce du retour de Microsoft sur le terrain de jeu de la téléphonie mobile a de quoi surprendre. La firme de Redmond avait en effet quitté ce domaine avec pertes et fracas à la suite de l'échec de ses Windows Phones. La forme de ce nouveau coup d'essai est tout aussi surprenante : c'est avec un smartphone à double écran pliable que Microsoft a choisi de retenter sa chance.

Une manipulation difficile

Le premier de cordée se nomme Surface Duo. Contrairement à ce qu'ont tenté de faire Samsung, Huawei ou encore Oppo avec leur dalle pliable, Microsoft mise sur deux écrans bien distincts, reliés par une charnière à 360°. Le mobile américain se distingue par sa finesse : 9,9 mm refermé, 4,8 mm ouvert, c'est bien mieux qu'un Galaxy Z Fold 2, par exemple, et son élégance.
Sa grande largeur (14,5 cm) complexifie néanmoins les choses une fois en main. La préhension est délicate et l'usage fastidieux. De même, les larges bandes noires qui entourent les dalles semblent dépassées. Les écrans n'occupent que 73 % de leurs emplacements respectifs. En position ouverte comme un livre, ces bandes rendent l'expérience douteuse : une vidéo, par, exemple, sera coupée en plein milieu. À l'heure des écrans pliables, la formule semble là encore datée.

Faille dans l'espace-temps

Ce constat d'appartenance à un autre temps se retrouve à de nombreux niveaux. Le Surface Duo n'a pas de port Micros, n'est pas compatible 5G, ne dispose pas de puce NFC et n'est pas étanche. La puce Snapdragon 855 a deux générations de retard : on l'a découverte pour la première fois dans le Xiaomi Mi 9 sorti en mars 2019. Les performances sont toutefois excellentes, que ce soit en application ou en jeu. On aurait cependant espéré un peu mieux d'un appareil vendu 1 600 €. La batterie de 3 577 mAh est tout juste suffisante pour alimenter les deux écrans une petite dizaine d'heures. Frustrant.
Microsoft n'a pas retenté l'expérience Windows Mobile : c'est Android… 10 qui officie, soit l'ancienne version de l'OS de Google. Microsoft a ajouté une petite surcouche maison et a tenté d'optimiser le système pour l'affichage double écran avec plus ou moins de succès. En attendant des mises à jour, les bugs sont encore nombreux. Le retour en grâce attendra.

Photos liées à l'article
© Microsoft
Multimédia

Fantasian, perle japonaise

Hironobu Sakaguchi s'est fait un nom à part dans le monde du jeu vidéo. Le père de la saga Final Fantasy est l'un des grands maîtres du jeu de rôle japonais (JRPG). Après avoir connu la gloire avec la mythique licence phare de Squ...
Lire la suite
Fantasian, perle japonaise
Multimédia

Breathedge, bouffée d'oxygène

Après une longue période d'accès anticipé sur PC, Breathedge arrive sur consoles. Le titre avait attiré l'attention des joueurs en proposant une approche originale du jeu de survie ; genre qui a proliféré ces dernières années. Ici...
Lire la suite
Breathedge, bouffée d'oxygène
Multimédia

Polaroid Now, y'a pas photo !

Porté par la vague du néorétro, Polaroid retrouve des couleurs. Le fabricant dévoile le Now, un appareil photo instantané qui sait parfaitement faire vibrer la corde de la nostalgie.
Lire la suite
Polaroid Now, y'a pas photo !