L'eczéma, une maladie aussi psychologique - Minizap Grenoble
Santé

L'eczéma, une maladie aussi psychologique

Bien plus qu'une pathologie dermatologique, l'eczéma a aussi un fort impact sur le psychique, ainsi que sur la vie sociale et professionnelle des personnes qui en souffrent. Une récente étude démontre l'ampleur des dégâts...

Maladie dermatologique répandue, l'eczéma est pourtant encore mal connu du grand public. S'il a des répercussions physiques indéniables (plaques, rougeurs, sécheresse, démangeaisons...), on sait moins que son impact psychologique peut avoir de graves conséquences sur la santé mentale des personnes qui en souffrent. Selon une étude de novembre 2019, publiée récemment par l'Institut Ifop pour Sanofi Genzyme, l'eczéma a des répercussions importantes sur le psychique et la vie sociale des malades. Cette pathologie complexe et d'origine multifactorielle retentit sur toutes les dimensions de la vie des personnes atteintes et peut les plonger dans l'isolement et la souffrance.

Des origines multifactorielles

Il existe deux formes d'eczéma qui n'ont pas les mêmes causes. L'eczéma de contact apparaît après un contact cutané avec un allergène (cosmétique, produit, vêtement, médicament…) mais n'a pas vocation à perdurer. En revanche, l'eczéma atopique, aussi appelé dermite, est beaucoup plus complexe et peut aboutir à une forme chronique de la maladie. Si elle se déclare généralement dès la petite enfance, cette variante de la pathologie peut aussi survenir beaucoup plus tard avec l'âge. Dans un cas comme dans l'autre, elle se manifeste par une peau sèche, des lésions érythémateuses, des démangeaisons intenses et régulières.
Mais d'où vient l'eczéma atopique ? Selon le sondage réalisé par Ifop, beaucoup de Français ignorent l'origine de cette maladie dermatologique. Ils sont en effet 82 % à penser qu'elle est liée au stress et un quart ne sait pas définir la dermatite.
En réalité, les origines sont multifactorielles. Il existe des facteurs immunologiques, génétiques et environnementaux (allergies, pollution…). Dans de nombreux cas, l'eczéma est héréditaire : le risque de transmission est de 60 % si un parent en est atteint, et de 80 % si ce sont les deux parents. Aux plaques et démangeaisons peuvent aussi s'ajouter de l'asthme, des rhinites ou des conjonctivites allergiques. C'est donc une maladie qui affecte le quotidien et le corps dans son ensemble.

Des conséquences psychiques lourdes

Outre les douleurs provoquées par les démangeaisons, l'eczéma ne se traduit pas seulement par un impact physique. En effet, toujours selon l'étude menée par l'Ifop, la maladie a également des répercussions graves sur la santé psychique et la vie sociale des Français qui en sont atteints. Ainsi, plus de deux tiers des patients estiment que l'eczéma joue sur leur moral mais aussi sur le niveau de confiance en soi.
Ces conséquences semblent parfois entraîner des phénomènes d'auto-exclusion par peur des discriminations, que ce soit sur un plan social ou professionnel. Les grattages intenses ainsi que les lésions inflammatoires cutanées sont souvent mal perçus, ce qui pousse les malades à s'isoler. Plus de 50 % des personnes interrogées rapportent s'être elles-mêmes exclues d'au moins une activité de loisirs, sociale ou professionnelle au cours de leur vie. Évidemment, cette forme d'ostracisme peut engendrer des dépressions lourdes chez les patients les plus vulnérables. Il semblerait d'ailleurs que les femmes (à 63 %) et les jeunes de moins de 25 ans ( à 73 %) soient les plus touchés par les effets psychologiques de l'eczéma. Autre préjudice : environ un quart des sondés (26 %) déclarent avoir déjà fait l'objet d'au moins une forme de harcèlement ou d'agression d'ordre verbal ou visuel en raison de leur maladie.

M.K.
Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
© iStock / City Presse
Santé

Les fascias au coeur de la recherche

Bien que la science s'intéresse encore peu à ces organes, les fascias sont une composante du corps humain à ne pas prendre à la légère ! Ils pourraient en effet expliquer de nombreuses douleurs et faire partie des solutions thérap...
Lire la suite
Les fascias au cœur de la recherche
Santé

Le microbiote, un acteur clé de notre santé

Les bactéries et micro-organismes qui composent notre flore intestinale intéressent de plus en plus les chercheurs. Et pour cause : leur action serait essentielle pour être en bonne santé. Notre bien-être dépend-il de nos intestin...
Lire la suite
Le microbiote, un acteur clé de notre santé
Santé

Déconfinement et handicap, quelle gestion ?

Alors que la France entame sa deuxième semaine déconfinée, l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei), interpelle les pouvoirs publics et dévoile ses impondérables po...
Lire la suite
Déconfinement et handicap, quelle gestion ?