Planter la betterave en été, une course contre la montre - Minizap Grésivaudan
Jardin

Planter la betterave en été, une course contre la montre

Durant l'été, à mesure que les places se libèrent dans le potager, on peut boucher les trous avec des nouvelles plantations. Parmi elles, la betterave, qu'il va falloir récolter avant les premières gelées. Une culture courte, qu'il faut donc savoir mener prestement mais rondement.

On ne peut pas dire que la betterave avance masquée, car dans son nom, tout est dit : « bette », nous indique qu'il s'agit d'une plante de la famille des blettes (ou bettes), et « rave », comme dans chou-rave ou céleri-rave, signifie qu'on a affaire à un légume racine. Une honnêteté dénominative dont devrait s'inspirer le cerf-volant qui, malgré son nom, n'est pas le Pégase des sous-bois qu'on pourrait croire.

Des qualités trop ignorées

Goût sucré sans équivalent, production importante, facilité de conservation dans le sol, la betterave (Beta vulgaris) a de nombreux intérêts. Il est d'ailleurs étonnant de constater à quel point elle est peu présente dans les potagers, car c'est pourtant un légume facile à cultiver. Généralement, on la sème ou on la plante au printemps, entre les mois d'avril et juin, pour des récoltes qui s'étalent de l'été jusqu'aux premières gelées, et même un peu au-delà. En effet, même si la betterave n'est pas très rustique, elle peut supporter les premiers gels d'automne s'ils sont peu prononcés et de courte durée.

Le choix de l'été

Pour autant, la betterave fait partie des légumes qu'il encore possible d'installer au potager durant l'été, lorsque la récolte des haricots, navets et autres salades libère des espaces cultivables. Plantées en juillet et en août, ces betteraves seront récoltées dans les trois à quatre mois qui suivent. Cependant, puisque d'ici les premiers coups de froid, la période de culture sera réduite, il est important de prendre quelques indispensables précautions : sélectionner des variétés hâtives et prodiguer aux jeunes plants tous les soins et l'attention que les difficiles conditions estivales exigent.

Vite, vite, vite !

Les variétés hâtives arrivent généralement à maturité de récolte environ trois mois après le semis, mais peuvent rester en terre tant que le gel ne vient pas les abîmer. Évidemment, si vous achetez des plants du commerce, déjà bien développés, vous gagnerez deux à trois semaines de croissance. Heureusement d'ailleurs, car vous n'aurez sans doute pas le choix de la variété. Si vous optez pour le semis, parmi les betteraves hâtives des catalogues de semencier, essayez la « noire plate d'Égypte » à la chair foncée, la « Chioggia » et sa chair bicolore rouge et blanc, la « Burpee's golden » à chair jaune ou la « Détroit », plus classique.

Aux petits soins

Puisque le temps est compté, il faut prendre toutes les mesures afin de favoriser la croissance et faire en sorte qu'elle soit rapide. En effet, le moindre stress implique un retard de développement qu'il faut à tout prix éviter. La pose d'un voile anti-insectes a le double avantage de constituer un ombrage indispensable en début de culture estivale, tout en écartant la prédation des insectes, dont les altises, funestes punaises suceuses de sève. L'humidité du sol doit être maintenue constante par des arrosages quotidiens, et l'évaporation de l'eau réduite par l'épandage d'un paillage à la surface du sol, de trois à cinq centimètres d'épaisseur.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
© iStock / City Presse
Jardin

Améliorer la rétention d'eau au pied des plantes

Afin d'aider ses plantes à supporter les canicules, M. N. prend un soin tout particulier lors de la plantation, à augmenter la capacité de rétention en eau de leur substrat.
Lire la suite
Améliorer la rétention d'eau au pied des plantes
Jardin

Le balanin du noisetier, petit insecte mais immense fléau

Alerte ! C'est en ce moment même, durant l'été, que le balanin pond ses oeufs dans les noisettes, triste promesse d'une récolte misérable. Hélas, pour l'heure, il n'y a rien à faire, si ce n'est apprendre à mieux le connaître. Car...
Lire la suite
Le balanin du noisetier, petit insecte mais immense fléau
Jardin

Le tuyau qui suinte

Le tuyau micro-suintant est une gaine en polyester souple tissé, où l'eau suinte sur toute la longueur. Il s'utilise avec les systèmes d'arrosage automatique en surface, enterrés ou même sous un paillage car il ne se bouche pas et...
Lire la suite
Le tuyau qui suinte