Les variétés, une notion à faire varier dans le jardin - Minizap Vallée de l'Arve
Jardin

Les variétés, une notion à faire varier dans le jardin

La plupart des espèces végétales se déclinent en différentes variétés (ou cultivars) qu'il peut être intéressant d'associer au jardin. Chacune se distingue par des caractéristiques qui lui sont propres et qui offrent au jardinier de nombreuses possibilités de variations subtiles, tant au niveau des couleurs, des gabarits et des formes, mais aussi de l'étalement des floraisons et des récoltes.

Quelle est la différence entre le jardinier qui plante trois plaqueminiers « Muscat » tout ce qu'il y a de plus communs, et celui qui, plus avisé, plante une variété précoce, une de saison et une tardive ? Le premier croulera sous les kakis mûrs aux mois de novembre et décembre, à ne plus savoir qu'en faire, quand le second s'en délectera sans se lasser, du mois de septembre jusqu'au mois de février. Voilà un exemple classique, parmi tant d'autres, de l'intérêt de diversifier les variétés au jardin.

Une nomenclature ancienne

C'est l'illustre Linné qui, en 1753, dans son ouvrage Species plantarum, classa les végétaux selon un ordre rigoureux afin de permettre leur identification précise, suivant les caractéristiques botaniques de chacun. Chaque plante appartient ainsi successivement à un règne, une division, une classe, un ordre, une famille, un genre, une espèce et enfin, éventuellement, une variété. À mesure que l'on descend dans la classification, on affine l'identification. Cela dit, pour le jardinier amateur, seules comptent vraiment l'espèce et la variété.

L'exemple par le kaki

Les espèces sont identifiées par deux noms latins ou grecs juxtaposés, suivis éventuellement par celui de la variété. Ainsi pour reprendre l'exemple qui nous a servi d'introduction, tous les arbres sont des membres de l'espèce des plaqueminiers Diospyros kaki, dont on peut distinguer les variétés : « Muscat » pour le premier, « Shinshu » pour le précoce, « Fuyu » pour celui de saison et « David Kandy » pour le tardif. En poussant un peu plus loin le bouchon, on peut encore ajouter quelques spécificités intéressantes dues à la variété, telles que la taille des fruits, petite (« Saijo ») ou imposante (« Giant Fuyu »), le gabarit de l'arbre, compact, adapté aux petits jardins (« Hana Fuyu »), ou la couleur du fruit, rouge (D. Kaki « Rojo »).

Histoire de feuilles, affaire de fleurs

Selon les espèces, la variété peut influencer la couleur ou la forme des fleurs : les exemples sont nombreux, du bulbe (tulipe) à l'arbuste (buddleia), et de la fleur annuelle (zinnia) à la vivace (pavot d'Orient). Elle peut aussi impacter la couleur du feuillage, comme pour le Pittosporum tenuifolium dont on ne compte plus les nuances de feuilles : vertes plus ou moins foncées, pourpres, changeant au fil de leur maturité et de la saison, mais également panachées ou mouchetées de blanc, de jaune ou de rouge, lisses ou gaufrées. Les possibilités d'associations et d'effets sont illimitées.

Question de forme

Bien sûr, la variété joue également sur le gabarit des plantes : naines, compactes, érigées ou sur le port (pleureur, rampant…). Ainsi, peut-on adapter la taille de la plante à celle du jardin, ou créer des effets trompe-l'œil en variant les gabarits dans la profondeur, ou en occupant différentes strates étagées dans les massifs. Bref, pour chaque emplacement, chaque usage, chaque intention, il y a une variété qui correspond, peut-être plus qu'une autre, à vos besoins.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
© iStock / City Presse
Jardin

On plie les rames !

Voilà un support bien pratique pour accueillir la croissance des plantes grimpantes du potager, telles que les concombres, les cornichons, les petits pois et les haricots à rames, mais aussi pourquoi pas les tomates, et ailleurs d...
Lire la suite
On plie les rames !
Jardin

Doubler les tamaris à la plantation pour doubler la floraison

Au fond de son jardin, M. I. a planté une haie de tamaris. Afin d'en prolonger la floraison vaporeuse, il a mélangé deux espèces, l'une à floraison printanière et l'autre estivale. Pas bête !
Lire la suite
Doubler les tamaris à la plantation pour doubler la floraison
Jardin

Lutter contre le tigre du platane, c'est avoir un planning bien chargé

Le tigre du platane est un insecte piqueur qui, en se nourrissant de la sève de l'arbre, l'affaiblit et l'enlaidit. La lutte biologique contre ce redoutable fauve requiert toute une armée de minuscules auxiliaires qu'il faut savoi...
Lire la suite
Lutter contre le tigre du platane, c'est avoir un planning bien chargé