Contrôleur de pass sanitaire, un métier de crise - Minizap Pays Voironnais
Emploi

Contrôleur de pass sanitaire, un métier de crise

Si la plupart des professions évoluent avec leur temps, certaines sont carrément le reflet d'une société à une époque donnée. Le contrôleur de pass sanitaire en fait clairement partie !

La pandémie du Covid-19 a apporté de profondes mutations dans le monde professionnel, dont seul l'avenir nous dira si elles sont éphémères ou pérennes. L'exercice même de nombreux métiers a été bouleversé, au point de créer de nouvelles fonctions de circonstances. Au fil des mois, on a ainsi vu fleurir des annonces pour des désinfecteurs nouvelle génération, des assistants support au télétravail ou aux bornes de télémédecine ou encore pour être « chief Covid officer ». En droite ligne de ces tendances, ce sont à présent les offres de contrôleurs de pass sanitaire qui se multiplient sur les sites d'annonces d'emplois. Mais est-ce vraiment une surprise lorsque les grands centres commerciaux mais aussi les restaurants, bars, discothèques, l'ensemble des lieux culturels, ainsi que les établissements sportifs, autres parcs d'attractions et évidemment services et établissements de santé et médico-sociaux doivent tous contrôler le fameux QR code devenu indispensable à la vie en société ?

Une pénurie de vigiles

Si une simple habilitation attribuée de façon nominative par le responsable d'établissement suffit à transformer un salarié en contrôleur de pass sanitaire, tout le monde n'est pas à même de remplir correctement cette mission. En juin 2021, la Cnil a d'ailleurs rappelé qu'il revient à chaque structure de former les personnes habilitées à ce contrôle.
Il faut en effet avoir l'art et la manière de s'adresser à une clientèle pas toujours favorable au dispositif, tout en pouvant réagir au cas où le ton viendrait à monter ou que des violences seraient exercées. Tous désignés pour cette nouvelle tâche, les vigiles ont donc sans surprise vu leur cote monter en flèche ! Alors que les quelque 180 000 agents de sécurité du secteur avaient été durement touchés par la fermeture des commerces lors des périodes de confinement, la généralisation du pass sanitaire a fait exploser la demande au point de provoquer une véritable pénurie !

Le profil idéal

Sachant que les entreprises de sécurité spécialisées n'arrivent pas à répondre à toutes les demandes de vigiles, les offres de contrôleurs de pass sanitaire (proposées le plus souvent en CDD, contexte sanitaire oblige) sont bien obligées d'élargir leurs critères pour trouver des candidats. Dès lors, ce n'est pas tant la formation qui compte, mais plutôt certaines compétences essentielles, les fameuses « soft kills ». En tête de liste, il faut ainsi savoir faire preuve de patience, voire d'empathie, mais aussi de sang-froid pour échanger avec la clientèle contrôlée et éviter les dérapages. Dans la même logique, les profils calmes et disposant de bonnes qualités relationnelles sont évidemment privilégiés. Toute expérience au contact du public est donc un avantage à mettre en avant pour postuler.

Photos liées à l'article
© iStock / City Presse
Emploi

Licenciement économique : un congé pour rebondir

Lorsqu'une grande entreprise envisage des licenciements économiques, elle doit donner à ses salariés toutes les chances de retrouver du travail. Entre autres mesures, le congé de reclassement entend les y aider. Focus.
Lire la suite
Licenciement économique : un congé pour rebondir
Emploi

Pôle emploi mise sur la formation à distance

Avec la pandémie, la formation à distance a connu un essor fulgurant. Prenant le train en marche, Pôle emploi propose désormais 150 cursus à suivre depuis son domicile dans les secteurs qui recrutent.
Lire la suite
Pôle emploi mise sur la formation à distance
Emploi

Formation : une lettre pour convaincre !

Rédaction fastidieuse mais ô combien déterminante, la lettre de motivation s'impose comme un incontournable pour accéder à certains cursus de formation triant leurs étudiants sur le volet. Vous êtes en panne d'inspiration ? Voici ...
Lire la suite
Formation : une lettre pour convaincre !