Marcotter le groseillier - Minizap Pays Voironnais
Jardin

Marcotter le groseillier

À partir de l'automne, il est judicieux de multiplier le groseillier par marcottage, une technique qui se révèle plutôt simple, rapide et surtout très efficace.

Le groseillier est un arbuste relativement facile à bouturer durant toute l'année, mais en fin de saison, les résultats obtenus sont meilleurs avec la technique du marcottage. Elle s'inspire d'un mode de reproduction végétal naturel par lequel les branches basses qui entrent en contact avec le sol développent spontanément des racines. Le marcottage consiste à forcer cet enracinement en arquant une branche de manière à lui faire toucher le sol puis en la recouvrant de terre à l'endroit du contact. Alimentée directement en sève par la plante-mère, la marcotte, à l'inverse de la bouture qui ne peut compter que sur ses propres réserves, prend rapidement racine et produit des jeunes plants robustes et vigoureux dès le printemps suivant.

Sélectionner et préparer

Choisissez une branche suffisamment longue pour pouvoir lui faire toucher le sol en l'arquant. Supprimez les feuilles sur la partie que vous allez mettre en terre.

Positionner

Creusez un trou dans le sol d'environ 15 cm de profondeur sur 30 cm de longueur. Arquez le rameau, enfoncez la partie effeuillée de la tige dans le trou et recouvrez-la de terreau. Maintenez-la en place en la fixant avec deux agrafes en fil de fer.

Tuteurer

Pour une bonne circulation de sève, faites remonter la fin de la tige vers le ciel en l'attachant à un tuteur. Coupez-la à 10 cm au-dessus du sol, en laissant un à deux yeux.

Arroser et… attendre

Arrosez avant de passer le relais aux pluies d'automne et d'hiver. Vous pourrez récupérer votre rejeton en coupant la tige mère au ras du sol au printemps suivant. Avec une petite pelle, déterrez-le délicatement et replantez-le à sa place définitive.

« Octobre de froid pas chiche ne fait pas le vigneron riche »

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock/ City Presse
Jardin

Diviser une touffe d'achillées

À l'automne, il est facile de multiplier les vivaces à floraison de printemps ou d'été, par division de touffe. L'achillée, une plante intéressante à plus d'un titre, est l'une des premières concernées.
Lire la suite
Diviser une touffe d'achillées
Jardin

Des coquilles de noix

Sur le sol de nos jardins, les paillages en coques de fruit ont le vent en poupe. Écologiques, originaux et esthétiques, ils sont constitués de matériaux organiques riches en carbone dont la décomposition est relativement lente. I...
Lire la suite
Des coquilles de noix
Jardin

Planter des fèves au pied des arbres fruitiers

M. S. ne lésine devant aucun sacrifice pour favoriser la croissance et la productivité de ses arbres fruitiers. Sa dernière trouvaille en date ? Un semis de fèves d'automne tout autour de leur pied.
Lire la suite
Planter des fèves au pied des arbres fruitiers