Planter une vigne américaine - Minizap Pays Voironnais
Jardin

Planter une vigne américaine

En plantant une vigne dite américaine, M. P. comptait tirer parti de ses nombreux avantages, sans prendre en compte son unique mais gros inconvénient : son goût très particulier. Erreur fatale !

Sulfureuses vignes

Les vignes américaines sont des espèces distinctes de notre bonne vieille vigne traditionnelle Vinis vitifera. Les conséquences désastreuses de leur importation en Europe au 19ème siècle, à des fins ornementales, ne furent rien de moins que l'apparition de l'oïdium, du mildiou, du black-rot ainsi que celle du redoutable puceron phylloxéra qui décima à lui seul le vignoble français. Produisant un vin de médiocre qualité, les vignes américaines et leurs hybrides sont désormais utilisés en tant que porte-greffe, pour supporter les greffons de Vinis vitifera.

Beaucoup de qualités

Si la culture directe des vignes américaines est interdite à des fins de vinification depuis 1935, elle est tolérée en raisin de table pour les particuliers. Elles offrent beaucoup d'intérêts, dont en premier lieu celui de ne nécessiter aucun traitement fongicide, à la bouillie bordelaise ou au soufre. Elles sont décoratives, très vigoureuses et extrêmement productives, capables de constituer, à partir d'un seul cep, des treilles de plusieurs dizaines de mètres arborant deux à trois cents grappes ! Ces espèces naturelles ou hybridées telles que l'Isabelle, le Clinton, le Noah, l'Othello, l'Herbemont et le Jacquez ont engendré de nombreux cultivars, comme le Baco ou le Concord.

Un goût déboussolant

On peut trouver chez les pépiniéristes spécialisés ces vignes américaines, très appréciées des permaculteurs. Mais attention à leur goût inattendu ! Très sucrés, avec des parfums de framboise ou de cassis entêtants, leurs raisins dégagent une odeur foxée, qui rappelle celle du renard ou de la punaise écrasée. Le goût est si puissant qu'il en devient rapidement écœurant. Il ne constitue donc pas vraiment un raisin de table, mais plutôt à jus ou à pâtisseries. S'il l'avait su, M. P., grand amateur de chasselas, n'en aurait pas planté.

Benoit Charbonneau
Photos liées à l'article
© iStock/ City Presse
Jardin

Marcotter le groseillier

À partir de l'automne, il est judicieux de multiplier le groseillier par marcottage, une technique qui se révèle plutôt simple, rapide et surtout très efficace.
Lire la suite
Marcotter le groseillier
Jardin

Vous aurez le bras long

À l'heure des tailles d'automne, augmentez votre rayon d'action en utilisant une cisaille à poignées télescopiques. Ce modèle, doté de lames ondulées de 23 cm, permet d'allonger facilement les manches de vingt centimètres grâce à ...
Lire la suite
Vous aurez le bras long
Jardin

Au potager, pas de nettoyage d'automne

M. F. n'est pas le genre de jardinier à faire des heures supplémentaires si elles ne sont pas justifiées. Voilà pourquoi à l'automne, il ne fait pas de grand nettoyage de fin de saison.
Lire la suite
Au potager, pas de nettoyage d'automne