Santé

Comment lutter contre le gaspillage des médicaments ?

Représentant des milliards d'euros jetés à la poubelle, le gaspillage des médicaments est un réel fléau économique et environnemental. Orchestré aussi bien par les particuliers que les professionnels, cet immense gâchis pourrait néanmoins être limité.

Parler de gâchis lorsqu'on évoque le gaspillage des médicaments est un doux euphémisme. Les chiffres fournis par l'Inspection générale des affaires sociales (l'Igas) font froid dans le dos : 23 000 tonnes de cachets sont gaspillées chaque année par les particuliers, représentant 7 milliards d'euros partis en fumée. Et ce n'est pas plus reluisant du côté des professionnels ! On estime en effet que les pharmacies jettent pour près d'un milliard d'euros de produits par an, quand les hôpitaux en gaspillent 50 millions. Comment lutter contre ce fléau à tous les niveaux ? Comment bien conserver les médicaments ? On fait le point avec Yohann, cofondateur de Koovea, une entreprise spécialisée dans la chaîne du froid et l'acheminement des produits pharmaceutiques.

Quelles sont les conditions d'acheminement d'un médicament, depuis le laboratoire jusqu'aux pharmacies ?

Les produits pharmaceutiques sont transportés dans des contenants permettant un strict respect de la température. Il faut savoir que 100 % des produits nécessitent une surveillance, du Doliprane entre 15 et 25 °C, aux vaccins Covid-19 nécessitant des transports entre 2 et 8 °C, ou -20/-70 °C pour d'autres. Cela oblige donc les acteurs de cette logistique à disposer de contenants adéquats et qualifiés pour ce type de transport : caisses isothermes, véhicules frigorifiques, etc. Durant l'acheminement, un suivi de température à l'aide d'enregistreurs doit également être assuré jusqu'à la livraison afin de garantir des produits dont la qualité ne sera pas altérée. Un médicament exposé à des excursions de température peut s'avérer dangereux pour notre santé : perte d'efficacité, effets secondaires accentués…

Quels sont les traitements les plus sensibles au transport et pourquoi ?

Chaque médicament, lors de sa mise sur le marché, dispose de son étude de stabilité. Dans ce document sont indiquées ses températures de transport et de stockage, mais aussi sa capacité à être exposé en dehors de ces températures. Les médicaments les plus sensibles sont les produits pharmaceutiques dits « thermosensibles » : vaccins, traitements anticancéreux, insuline, hormones, etc.

Quel est l'impact économique et environnemental des milliers de tonnes de médicaments gaspillées ?

Chaque année, 35 milliards de dollars de produits pharmaceutiques sont perdus à cause d'une rupture de chaîne du froid, sans compter la part liée au gaspillage qui est encore bien plus colossale ! Ces pertes font « froid dans le dos » et ont forcément de lourdes répercussions aussi sur notre écologie, notamment de par les pollutions que cela engendre.

Comment limiter les pertes ?

Pour ce qui concerne le gaspillage, cela relève de chacun : meilleure gestion de stock, contrôle des délivrances, revu des conditionnements… Pour les pertes liées à des ruptures de chaîne du froid, avec des petites actions très simples, de très grandes quantités pourraient être sauvées. C'est notamment ce que nous proposons au travers de notre solution de suivi de température connectée et simplifiée. Nous avons eu l'idée de créer Koovea, de petits enregistreurs de température miniaturisés pouvant être installés en seulement quelques minutes. Notre connectivité en temps réel permet ensuite d'agir avant qu'il ne soit trop tard, afin de garantir des produits non dangereux mais aussi d'éviter des pertes financières importantes.

Comment bien trier ses médicaments ? Faut-il absolument respecter les dates de péremption ?

Par principe, un traitement qui dépasse sa date de péremption doit être jeté, tout comme un médicament dont la chaîne du froid a été brisée. Mais les dates de péremption pourraient en effet être rallongées car des marges trop importantes sont encore prises. C'est d'ailleurs un grand débat à l'heure actuelle. En cas de rupture de chaîne du froid, beaucoup de médicaments pourraient être sauvés si les données de stabilité des produits, fournies par les laboratoires pharmaceutiques, étaient plus facilement accessibles. Alors qu'aujourd'hui, au moindre doute, les médicaments sont souvent écartés par crainte des répercussions.

Propos recueillis par M.K
Santé

À quelle fréquence changer sa brosse à dents ?

Pour une bonne hygiène bucco-dentaire, il faut se laver les dents au moins deux fois par jour. Mais qu'en est-il de sa brosse à dents ? Quand faut-il la remplacer ? D'après la plupart des dentistes, il faudrait en acheter une nouv...
Lire la suite
À quelle fréquence changer sa brosse à dents ?
Santé

Les applications de santé, des outils bien-être rarement fiables

Si nous les utilisons quasi quotidiennement, les applications de santé ne sont pourtant pas très fiables, et même parfois dangereuses. C'est en tout cas ce qu'il ressort d'une étude récente sur le sujet.
Lire la suite
Les applications de santé, des outils bien-être rarement fiables
Santé

Le repos, une priorité pour les Français

Pas facile de reprendre le rythme après plusieurs semaines de vacances ! Malgré une longue pause, 52 % des Français ont l'impression de ne pas avoir assez déconnecté durant leurs congés en termes de lâcher-prise ou de sommeil répa...
Lire la suite
Le repos, une priorité pour les Français